Hong Kong 2 Murray Road

Henderson Land Development a dévoilé les images d’un immeuble, actuellement en construction à Central, dont la réalisation a été confiée au cabinet Zaha Hadid Architects.

La structure de 36 étages est un oasis urbain (terme éculé, mais ô combien indispensable à tout communiqué de presse) évoquant la fleur du Bauhinia, emblème de Hong Kong, et cultivée par les britanniques dans le jardin botanique surplombant le site de Murray Road.

Affaire conclue

Ce projet, sobrement baptisé 2 Murray Road vient remplacer, certains s’en rappellent, le regretté parking de cinq étages, en photo ci-dessous, qui s’élevait à ladite adresse.

Murray Road car park

Henderson Land a acquis cette parcelle de 2,880 mètres carrés (31,000 square foot) aux enchères en mai 2017, pour la somme record de 23.3 milliards de HK$.

Le développeur immobilier est la propriété de Lee Shau Kee, un tycoon qui, en dépit d’un patronyme se prêtant naturellement aux jeux de mots embarrassants, s’avère être le deuxième homme le plus fortuné de Hong Kong, derrière Li Ka-Shing.

L’immeuble sortira de terre devant la Banque de Chine, merveille architecturale imaginée par Ieoh Ming Pei, située non loin de la tour HSBC, conçue par Foster + Partners.

Une architecture écologique (?)

La tour abritera principalement des bureaux haut de gamme (grade A) d’une hauteur de plafond de 5 mètres. Elle sera surélevée pour abriter cours et jardins au rez-de-chaussée.

2 murray road towe gardens

Le projet, d’une surface totale de 43,200 m2, disposera également d’un Sky Garden qui ornera la “zone refuge” (l’étage auquel on se réfugie en cas d’incendie).

Mais la tour est-elle vraiment écologique comme l’affirme le développeur ou sera-t-elle recouverte de plantes en plastique comme l’est le K11 Musea ?

Le communiqué de presse insiste sur les économies d’énergie réalisées via l’isolation, le système de ventilation hybride et l’optimisation de la consommation électrique.

2 murray road lobby

La tour est dotée de parois de verre trempé bombé, résistantes aux typhons, et constituées de quatre couches isolantes. L’éclairage est lui, régulé via des capteurs de luminosité et la structure intérieure des étages laisse mieux pénétrer la lumière naturelle dans les pièces. L’économie attendue en termes de consommation électrique est évaluée à 26%.

La ventilation hybride, comment ça marche ?

Prouesse technologique, le système de ventilation hybride est réglé par des stations météo réparties dans la tour, mais également à l’extérieur.

Il s’agit d’une ventilation basse pression générale et permanente, issue de la ventilation naturelle par conduits verticaux et de la ventilation mécanique.

2 murray road tour écologique

Développée pour économiser les dépenses énergétiques des auxiliaires de ventilation basse pression (moteurs), elle tire un profit optimal des forces motrices naturelles de ventilation, que sont le tirage thermique (différence de température entre l’air intérieur et l’air extérieur) et le tirage éolien (effet de pression sur façade et extracteur à effet venturi).

La fleur du Bauhinia, emblème de Hong Kong

Le design de la tour est inspiré d’un bouton de fleur de Bauhinia, prêt à éclore.

Cet “arbre à orchidées” est bien répandu sur le territoire. Il est facilement reconnaissable en raison de la couleur de ses fleurs teintées de rose, de violet et de pourpre.

2 murray road tower par zaha hadid architects

C’est un choix symbolique puisque que l’une de ses variétés, le Bauhinia blakeana, est devenue en 1997 l’emblème de Hong Kong et figure au centre de son drapeau.

Or, le Bauhinia blakeana est un hybride cultivé à partir de la fin du 19eme siècle par les britanniques, dans le jardin botanique autrefois adjacent à ce projet.

L’histoire de cette variété hybride telle que la relate Gérard Henry, citant les travaux du professeur Alain Le Pichon, dans Courrier International est passionnante.

Tout d’abord, le nom de cet arbre, Bauhinia, fut créé d’après le nom des frères Bauhin, Gaspard et Jean, deux herboristes du XVIe siècle qui ont consacré leur vie à la botanique.

Bauhinia blakeana

La suite, on la doit aux frères des Missions Etrangères de Paris (MEP), installés à la Maison de Béthanie, à Pok Fu Lam. En 1888, le Père JM Delavay identifie pour la première fois près des ruines d’une maison située en bord de mer, au Mont Davis, une plante de la famille des Bauhinia, à la couleur violette et jusqu’alors inconnue.

Les frères des MEP en récupèrent des boutures et en confient certaines au Jardin Botanique de Hong Kong, où la plante peut ainsi être cultivée et conservée.

A la fin du XIXe siècle, Stéphane T. Dunn, responsable de la direction des Forêts de Hong Kong, complète le nom de cette plante que lui ont confié les frères des MEP.

Au nom générique de Bauhinia il ajoute le qualificatif blakeana, en hommage à Sir Henry Blake, le gouverneur de la colonie britannique de Hong Kong à l’époque (1898-1903).

L’anecdote de fin de repas

Le Bauhinia blakeana est une espèce hybride stérile qui ne peut se reproduire de façon naturelle. Les boutures en notre possession sont donc des clones de la plante originale.

Cette variété est donc vouée à disparaître tôt ou tard, ce que certains ne manquent pas d’associer au destin funeste dont Hong Kong vient de connaître les prémices.

Zaha Hadid Architects et Hong Kong (et Macao)

Prononcée à la française, le “Demeuré rôde” sera achevée fin 2022. Si vous appréciez le travail de la défunte architecte Zaha Hadid, courrez visiter la Jockey Club Innovation Tower qui fut construite en 2014 sur le campus de Poly U.

zaha hadid jockey club innovation tower

Cette tour symbolise l’innovation et le développement de la ville et a suivi une ligne majeure : la flexibilité. On y trouve des appartements et des installations universitaires.

C’est le Jockey Club qui a financé ce projet (comme dans la plupart des universités, des bâtiments culturels, etc..), ce qui explique pourquoi il a donné son nom au bâtiment.

Morpheus Hotel

Zaha Hadid a également conçu l’hôtel Morpheus (auquel nous avons consacré un article), situé au cœur du complexe City of Dream de Macao.

Ce sera l’un des rares hôtels affichant complet en cette Golden Week 2020 qui marque le retour des touristes chinois à Macao. Nous vous souhaitons également a tous un agréable weekend rempli de mooncakes 😊