Une vingtaine de velos “Gobee.bike” ont été repêchés dimanche après-midi (Oh, la belle prise !) dans la Lam Tsuen River qui coule à Tai Po.

Les vélos “intelligents” de Gobee.bike sont accessibles via une application permettant aux utilisateurs de les localiser, sur leurs smartphones, les déverrouiller grâce à un QR code unique pour chaque vélo, puis de se rendre à la destination de leur choix.

Pour terminer la location, il faut (normalement) garer le vélo dans un parking adapté et abaisser manuellement un verrou situé sur la roue arrière.

Sauf que ce n’est pas sur des parkings qu’on a retrouvé des dizaines de vélos depuis début Avril : C’est dans les rivières de Sha Tin et de Tuen Mun. Et si la couleur vert fluo a été choisie pour pouvoir les repérer dans l’eau, alors c’est réussi, on les voit …

velo riviere taipo

Explorer toutes les pistes

Alors, assise-t-on à la radicalisation de la jeunesse tuenmunaise et shatinoise qui s’attaquerait lâchement la nuit au mobilier urbain?

Des militants Greenpeace cherchent-ils à construire des refuges à poissons ? Une sorcière sous le pont de Causeway Bay a-t-elle jeté un mauvais sort à Raphael Cohen, le PDG de Gobee.bike ? La couleur verte fluo attire-t-elle les fantômes ?

Autre hypothèse, vraiment farfelue cette-fois ci: un concurrent un peu chafouin aurait-il recruté des triades au chômage de Mongkok pour jeter des vélos aux poissons chats ?

Sorcieres Canal Road Causeway Bay

Mystère car personne n’a encore été arrêté depuis le mois d’avril, dans le cadre d’une enquête qui mobilise désormais les meilleurs inspecteurs de la police hongkongaise.

Rassurez-vous, comme on est à Hong Kong, la sacro-sainte liberté d’entreprendre est protégée. Enfin surtout pour ceux qui étaient là d’abord…

Protection de la concurrence… ou pas

En témoignent des propos tenus en avril dernier par le législateur Edward Yiu Chung-yim, et qui illustrent parfaitement la définition de la “concurrence à la hongkongaise”.

“Les loueurs de vélos existants payent un loyer pour les entreposer. Et maintenant il y un nouveau concurrent dont les vélos sont garés dans l’espace public. Ce n’est pas juste, il va falloir leur faire payer un droit d’entrée.”
“For existing operators, if they rent shops to store their bicycles, they pay rent.”

“But now there comes a new competitor and its bicycles can be parked in public places although they are for commercial use. I think [Gobee.bike] should be charged a market fee in order to provide a level playing field to all competitors.”

Edward Yiu Chung-yim , Tuesday, 25 April, 2017 [Via SCMP]

On ne peut même pas qualifier Edward Yiu d’être pro-establishment puisqu’il fait partie des législateurs démis de leurs fonctions par la Haute cour de Hong Kong cet été.

Gobee bike sous eau

En attendant, les vélos en libre-service de Gobee.bike viennent d’arriver dans les rues de Paris, après cette phase de test à Hong-Kong et un premier lancement à Lille.

Aux dernières nouvelles on aurait aperçu, la nuit, le fantôme de Jean-Claude Decaux, jeter des vélos verts fluorescents dans la Seine depuis le Pont Alexandre III 🙂