Le PIB de Shenzhen dépasse celui de Hong Kong

Le produit intérieur brut de Shenzhen a dépassé en 2018 celui de Hong Kong pour la première fois, en calcul de taux de change annuel moyen.

Le PIB de Hong Kong a augmenté de 3 % en 2018 pour atteindre 2 845 milliards de dollars hongkongais, soit 2 400 milliards de yuans en taux de change annuel moyen.

La ville de Shenzhen affiche, quant à elle, une croissance de 7,5 % de son PIB en 2018 (la Chine est à 6,6%). Il atteint désormais 2 422 milliards de yuans.

Shenzhen dépasse donc Hong Kong d’environ 22 milliards de yuans et endosse au passage le titre de la ville la plus prospère de la “Greater Bay Area”.

shenzhen Hong Kong PIB

Les chiffres sur lesquels nous nous appuyons sont ceux de la croissance hongkongaise, dévoilés cette semaine lors de la présentation officielle du budget 2019-2020.

Les chiffres concernant Shenzhen sont ceux du China Daily, un des organes de presse officiels du gouvernement chinois. Il n’y a donc pas de raison de les remettre en cause.

Hong Kong, Shenzhen, Canton ou Macao ?

Le PIB de Shenzhen avait déjà dépassé celui de Hong Kong en 2017 selon la méthode de calcul du taux de change en temps réel, mais pas selon le taux de change moyen annuel.

Les analystes estiment que Guangzhou rattrapera bientôt Hong Kong également.

Cependant, le PIB par habitant à Hong Kong en 2018 s’élevait à 381 870 dollars hongkongais, soit environ 322 000 yuans selon le taux de change moyen annuel, ce qui reste supérieur aux 200 000 yuans par habitant de Shenzhen.

Enfin, d’après les prévisions du FMI, la Région administrative spéciale de Macao devrait afficher, en 2020, le PIB par habitant le plus élevé au monde.

Guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

Le secrétaire aux finances de Hong Kong, Paul Chan Mo-po, a déclaré dans son discours sur le budget que l’économie locale avait ralenti au second semestre 2018 en raison de tensions commerciales (et autres conditions désavantageuses).

Au quatrième trimestre, le taux de croissance n’a été que de 1,3 %, soit le rythme de croissance le plus lent depuis le premier trimestre 2016.

Conséquences directes, la bourse de Hong Kong a perdu 9,4 % de sa valeur l’an passé et le patrimoine des plus fortunés à Hong Kong a fondu de 20 milliards de dollars.