L’ex-ministre, Patrick Ho, condamné à 3 ans de prison

Patrick Chi-Ping Ho
Patrick Chi-Ping Ho @ AP

Un ancien ministre hongkongais vient d’être condamné à trois ans de prison pour avoir offert des pots-de-vin à des responsables tchadiens et ougandais au bénéfice d’une compagnie pétrolière chinoise, a indiqué le procureur fédéral de Manhattan.

Patrick Ho Chi Ping, 69 ans, ex-ministre de l’Intérieur de Hong Kong, avait été reconnu coupable en décembre 2018 de corruption et de blanchiment d’argent.

Patrick Ho avait notamment été accusé d’avoir offert en 2014 deux millions de dollars au président du Tchad Idriss Déby Itno, afin d’obtenir des droits pétroliers.

Le président Deby avait rejeté l’offre à titre personnel mais avait demandé à ce que l’argent soit transféré comme un don au peuple tchadien, selon les procureurs new-yorkais.

Il était aussi reproché à Patrick Ho d’avoir versé, en 2016, 500.000 dollars sur un compte lié au ministre des Affaires étrangères ougandais Sam Kutesa et 500.000 dollars en liquide au président ougandais Yoweri Museveni, afin qu’ils favorisent une compagnie chinoise.

L’opération avait été menée pour le compte du conglomérat CEFC China Energy, étoile montante de l’industrie énergétique chinoise basée à Shanghai.

Patrick Ho a été Secretary for Home Affairs (ministre de l’Intérieur) de 2002 à 2007 et a servi deux chef de l’exécutif : Tung Chee-hwa et Sir Donald Tsang.