mimi et lulu valise

Lucie Veron et Myriam Tzinmann-Rebibo sont deux entrepreneuses françaises vivant à Hong Kong. Elles ont créé mimi et lulu, une marque de cadeaux pour bébé.

Pouvez-vous nous présenter la marque “mimi et lulu” ?

Myriam : mimi et lulu, c’est nous ! Deux Frenchies, Myriam et Lucie, qui avons monté une marque de cadeaux personnalisés pour bébés.

On a voulu transmettre dans notre marque nos valeurs et qui on est : une marque française, design, où la famille et surtout les enfants sont au centre de tout ce qu’on fait.

Lucie : sans oublier le côté eco-friendly de notre marque ! Je passe beaucoup de temps à faire du sport en pleine nature, c’était donc important pour moi de protéger notre planète et de choisir des matières premières avec un impact positif sur l’environnement.

Comment avez-vous eu l’idée de ce concept ?

Myriam : Un jour, je devais acheter un cadeau de naissance à une bonne amie. J’ai eu du mal à trouver à Hong Kong quelque chose de personnel, dont j’étais sûre qu’elle ne l’aurait pas déjà en double ou triple exemplaire, et ce, sans me ruiner.

La personnalisation était clé pour moi mais personne ne la faisait immédiatement. D’où l’idée de cadeaux uniques et mémorables avec la personnalisation et livraison disponibles le jour même, tout en restant qualitatif et en achetant dans le confort de chez soi.

Les parents sont naturellement attentifs à la qualité des matériaux pour leurs nouveau-nés. Où et comment sélectionnez-vous vos matières premières ?

Lucie : Nous sourçons nos produits partout dans le monde tant que la qualité est là, quitte à ce que nos coûts augmentent.

En Chine, au Danemark, en Mongolie, et en Grèce pour le moment. Certains produits sont aussi fait Made in Hong Kong dans notre atelier. Nous travaillons actuellement au développement de produits avec des nouvelles provenances…

Avant de commander nos produits, nous avons reçu beaucoup d’échantillons que nous avons testé pour trouver une qualité qui correspond à nos critères et nos valeurs.

On a aussi rencontré des experts dans le domaine du textile pour discuter de la qualité des matériaux et des finitions de nos produits. Aujourd’hui, nous recevons tous les jours des feedbacks positifs de nos clients et partenaires : c’est le plus grand gage de qualité !

Comment avez-vous évalué le potentiel de votre marché ?

Lucie : Il y a eu 43,000 naissances à Hong Kong en 2020. A raison de 4 cadeaux en moyenne par bébé à 500 HK$ en moyenne, je pense qu’il y a de la place pour tout le monde dans ce marché.

Qui sont vos concurrents ?

Petit Bazaar ou bien le site Smallable offrent, par exemple, de jolis cadeaux de naissance. Mais qui sait si un jour vous trouverez les produits mimi et lulu en vente chez eux aussi !

D’autres marques qui font des cadeaux de naissance à Hong Kong comme Bonpoint ou Jacadi ont un style Européen que l’on aime, mais n’offrent malheureusement pas la personnalisation et peuvent être chères pour certains budgets.

Dans quelle gamme de prix vous situez-vous ?

Myriam : Nous avons voulu de la qualité, mais de la qualité accessible comme nos couvertures ultra douces en cachemire.

couverture pour bébé

Ciblez-vous plutôt les hongkongais ou les étrangers ?

Au lancement de mimi et lulu, nous avons reçu beaucoup de soutien de la communauté expatriée Française, mais pas seulement. Avec nos parcours internationaux, nous avons aussi reçu le soutien d’autres nationalités ainsi que de nos amis hongkongais.

Notre but est rapidement d’élargir notre cible au marché local. Nous sommes actuellement disponibles à Hong Kong, Macao, Taiwan, Singapour et en Europe et souhaitons aussi ouvrir très prochainement la Chine.

La personnalisation en ligne c’est la clef de la réussite ?

Myriam : En effet ! La personnalisation est la clé de la réussite dans le e-commerce mais c’est aussi vrai dans le domaine du retail. En réalité, c’est la clé de la réussite surtout dans le luxe où le service est très important. C’est cette petite cerise sur le gâteau qui fait la différence et qui rend le produit unique et dont on se souviendra.

Il en est de même de la personnalisation de l’expérience client : nous voulons être proche de nos consommateurs et créer, plus qu’une communauté, une famille. Dans ce contexte, le suivi client et la personnalisation sont très importants pour fidéliser notre clientèle.

Comment vendre des produits haut-de gamme à Hong Kong quand on n’est pas une marque de luxe ?

Lucie : Une image de marque, ça se crée. Chez mimi et lulu, on travaille minutieusement chaque détail : du développement de nos produits, aux partenariats, à la communication, des shooting photos … Ce qui fait que l’on peut se positionner haut-de-gamme, c’est la combinaison de tous ces aspects de notre marque.

On ne fait pas de compromis sur notre Branding et on reste cohérent.

Comment avez-vous imaginé l’univers de la marque ?

Myriam : Nous avons d’abord “brainstormé” sur ce que nous voulions comme univers : des couleurs neutres et douces, des symboles enfantins, des valeurs familiales, un environnement chaleureux et convivial, tout en restant cohérent et premium dans l’image de marque. L’étoile, symbole universel enfantin et reconnu dans toutes les cultures, est rapidement ressortie.

Le nom mimi et lulu a pris plus de temps à sortir du lot. Nous étions parties sur un autre nom pendant 1 mois mais à force de mâturer les idées, elles changent ! mimi et lulu est venu une évidence car c’était doux et cela nous ramenait à notre enfance !

Nous avons ensuite embauché un designer à qui on a donné un brief créatif basé sur nos inspirations. Il nous a soumis des options qui correspondaient à nos critères et nous avons ensuite choisi ce que nous préférions et avons ajouté notre touche personnelle.

Comment arrivez-vous à fidéliser vos clients ? (un bébé grandit rapidement !)

Lucie : mimi et lulu, c’est une jolie aventure dans laquelle on se lance avec les familles. Nous développons aujourd’hui des produits liés aux « premiers moments » des bébés (My First Sleep, My First Bath, My First Meal), mais d’autres étapes suivent les premiers instants et nous seront là pour accompagner les moments clés des bébés qui grandissent.

Articles personnalisés pour bébé

Nous avons aussi certains produits pour les grands frères et les grandes sœurs comme nos peluches personnalisées que les enfants adorent.

Myriam : nous avons aussi des clients qui ont reçu des cadeaux mimi et lulu et qui ont ensuite acheté sur notre site web pour en offrir à leurs proches…

Quelle est la stratégie commerciale la plus adaptée à Hong Kong ?

Myriam : Grace à nos backgrounds en marketing (digital) et en e-commerce, on a tout misé sur une expérience client impeccable (au niveau du site internet, du service client et de la livraison). Nous communiquons aussi beaucoup sur les réseaux sociaux et construisons en parallèle notre base de données clients.

Lucie : En tant que start-up, nous gérons quasiment tous les aspects de notre marque à nous deux, ce qui nous permet de gagner au maximum en indépendance, d’être plus flexibles et réactives. Heureusement que nous nous complétons bien !

Envisagez-vous d’ouvrir un point de vente ?

Myriam : le e-commerce c’est mon bébé et mon expertise ! Mais notre but est de développer à la fois le business online et offline.

Le retail reste important pour toucher et voir les produits. Le e-commerce n’a toujours pas trouvé comment parvenir à le faire aussi bien qu’en boutique physique.

Nous sommes déjà dans le Retail chez Mother Court à Hong Kong. Nous sommes aussi en partenariat avec Ellermann Design Flowers qui est présent a Landmark et Lane Crawford pour des cadeaux de naissance pour bébé et les fleurs pour maman. Et d’autres collaborations sont également à venir.

Quelle plateforme d’e-commerce utilisez-vous ?

Myriam : Tout simplement Shopify ! Super facile, adapté aux besoins d’une petite entreprise et pas trop cher. Ça nous coute environ 1000 HK$ par mois.

Lucie : en effet, je confirme, je n’y connaissais rien et c’est super intuitif !

Est-il aisé d’envoyer des colis à l’international, depuis Hong Kong ?

Lucie : Nous avons fait plusieurs tests d’envoi de produits de Hong Kong vers l’international. A chaque envoi test nous avons appris quelque chose de bénéfique !

Il faut en effet prendre en compte les taxes douanières et à l’import qu’il faut régler à l’arrivée des produits dans certains marchés – comme c’est le cas en France. Chaque zone géographique a ses propres règles qu’il faut respecter.

Nous avons aussi eu de l’aide de la plateforme EasyShip reliée à Shopify pour comprendre les frais de douane et le fonctionnement des différents opérateurs par zone géographique.

La crise sanitaire a-t-elle été une source de difficultés ou d’opportunités ?

Myriam : Opportunités ! Hong Kong s’est enfin mis au e-commerce, à notre grand bonheur. Cela fait plaisir de voir de nouvelles marques qui se créent à HK en période de crise et on a trouvé énormément de soutien et d’entraide auprès d’autres entrepreneurs. Ne pas négliger son network, c’est important !

Quels sont les marchés sur lesquels vous souhaitez vous développer ?

Lucie : Nous sommes actuellement présents à Hong Kong, Singapour, Macao, Taiwan ainsi qu’en Europe (France, Italie, Allemagne, Belgique, Luxembourg, Espagne). Nous souhaitons évidemment nous développer sur le marché Chinois dans les prochains mois !

Retrouvez mimi et lulu en ligne :

mimietlulu.com
facebook.com/mimietluluofficiel
instagram.com/mimietlulu_official

Lucie Veron et Myriam Tzinmann-Rebibo
Myriam Tzinmann-Rebibo (G) et Lucie Veron (D)

(Article non sponsorisé)