Hong Kong et Macao, une différence de taille !

Alors que la population hongkongaise stagne (+0,4% en 2017), la RAS voisine de Macao se porte un peu mieux, selon les résultats du recensement 2018.

Macao compte désormais environ 667,000 habitants (+2,2 % en 2018). Cette dynamique masque néanmoins un faible taux de natalité : seules 5.925 naissances ont été enregistrées l’an passé. C’est 10% de moins qu’en 2017 !

Les personnes de 65 ans ou plus représentent 13 % de la population. Comme à Hong Kong, l’espérance de vie est élevée, et le cout du logement est un frein à la natalité.

Il nait 117 garçons pour 100 filles à Macao, une moyenne tres supérieure à la norme mondiale (105/100) et qui fait échos a la préférence chinoise pour une progéniture mâle. Hong Kong, de son côté, est épargné par ce déséquilibre des naissances.

La croissance démographique de Macao s’appuie donc sur l’immigration – les développeurs et les casinos étant confrontés à une pénurie de main d’œuvre locale.

Macao se tourne vers la main-d’œuvre étrangère

Au total, Macao emploie 188.500 étrangers (28% de la population) – ils sont désignés par le terme “Non-resident workers” dans les statistiques officielles.

vieille rue Macau

Ces travailleurs étrangers sont, en majorité, originaires de Chine (63%), des Philippines (18%) et du Vietnam (8%). Ils seraient 53.000 à travailler dans les hôtels et dans l’industrie du F&B, et 30.000 à travailler sur les chantiers de construction.

Joie et bonheur des statistiques officielles chinoises – il y a donc 100.000 étrangers dont nous ne connaissons pas le secteur d’activité. Or, ils ne sont probablement pas croupier puisqu’il est interdit d’employer des étrangers dans les casinos.

Notez qu’un habitant de Macao n’est pas nécessairement un “macanais”. Ce terme, ne s’applique qu’aux personnes ayant une ascendance portugaise et des origines asiatiques.

Ces derniers sont relativement peu nombreux – a peine 1% de la population. On estime qu’environ 90% des résidents sont en réalité d’origine chinoise [source].

Macao : la ville de tous les records

Macao est bien moins peuplée que Hong Kong (7,4 millions d’habitants), mais affiche cependant la densité de population la plus élevée au monde (21.500 hab./km2).

Et s’il n’est pas aisé de comparer ces deux Régions administratives Spéciales chinoises tant leurs géographies diffèrent, on s’accorde à dire que la partie urbanisée de Hong Kong possède une densité relativement similaire à celle de Macao.

Macao fait la course en tête en termes de richesse par habitant et s’apprête à détrôner le Qatar avec un PIB de 143,000 $ US / habitant (le double de Hong Kong).

photo pont macao hong kong
Le plus long pont routier au monde, entre Hong Kong, Zhuhai et Macao.

Inutile de préciser que le partage des richesses n’est que statistique et que le sous-investissement dans les infrastructures publiques est massif, une situation paradoxale révélée après le passage meurtrier du typhon Hato en 2017.

Le gouvernement reverse néanmoins une partie de son excèdent à la population. Les résidents permanents ont reçu, cette année, un chèque de 9.000 patacas (1000 euros).

Présence française et francophone

Nous nous sommes interrogés sur le nombre de Français résidant dans chacun des deux territoires et, sans surprise, il existe une forte disparité.

Le précèdent Consul général, Eric Berti, estimait le chiffre réel de la population française de 20 à 22.000 à Hong Kong et environ 500 à Macao.

Carrie Lam, lors de son voyage en France, l’an passé, avait, elle, avancé un nombre de 30,000 français vivant à Hong Kong (selon les services de l’immigration), un chiffre relayé par le nouveau Consul général, Alexandre Giorgini, lors de son arrivée en 2018.

Un faible nombre de français n’équivaut pas à une absence de représentation : Macao dispose désormais de sa propre chambre de commerce française et le consulat de France tient ses permanences dans les locaux de l’Alliance Française.

Article rédigé en collaboration avec la journaliste Myriam Forstel.