algues phosphorescentes

Des photographes hongkongais ont capturé la beauté féerique d’algues phosphorescentes (et non toxiques, ouf !), sur les rivages de Hong Kong.

Ces dernières ont été photographiées en février 2021 dans le village de pêche de Sam Mun Tsai qui donne sur Tolo Harbor à Tai Po (on aperçoit le Tsz Shan Monastery, au loin).

Seulement voilà : cet organisme, dont la prolifération est accélérée par la pollution liée aux activités agricoles de l’Homme, menace l’équilibre de la vie sous-marine.

La couleur est liée au mouvement de l’eau

Cet étonnant spectacle est dû à l’efflorescence d’une micro-algue bioluminescente nommée noctiluque (Noctiluca scintillans), qui prolifère sous l’effet de la chaleur et du Soleil.

En l’absence de vent et lorsque la mer est calme, l’eau se réchauffe rapidement de plusieurs degrés et les algues remontent alors à la surface.

La journée, la mer se colore d’une teinte orangée et la nuit, l’algue produit une lumière bleu électrique visible lorsqu’on agite l’eau, selon futura-sciences.com

Les noctiluques possèdent en effet la particularité d’émettre de la lumière la nuit sous l’effet d’une déformation de leur surface cellulaire. Cette caractéristique leur permet d’attirer leurs proies (du phytoplancton), comme l’explique maxisciences.com.

algues phosphorescentes Tai Po

Pollution agricole

La prolifération est est loin d’être un bon signe. Elle témoigne d’une source importante de polluants agricoles pouvant avoir des effets dévastateurs sur l’environnement marin.

Les populations de noctiluques se développent de manière beaucoup plus importantes lorsque de l’azote et du phosphore sont rejetés dans la mer via les eaux de ruissellement.

Pire encore, le processus de décomposition de ces micro-organismes consomme trop d’oxygène, mettant ainsi en danger d’autres espèces marines (comme les coraux). 

Et si on observe ces algues du coté de Tolo Harbour, c’est que la forte pollution de l’eau dans cet endroit des Nouveaux Territoires est exacerbée par le rythme lent des courants.

Ces algues sont-elles toxiques ?

Bien que ces algues ne soient pas dangereuses pour l’homme, il est conseillé de ne pas consommer les poissons capturés dans les endroits où elles sont en trop grosse quantité.

Quelle solution à ce problème écologique ?

The Hong Kong Marine Ecological Association (HKMEA) a donc développé un projet pour y remédier (Oysters Save Our Seas). Il consiste à réintroduire des huîtres qui se nourrissent de ces algues, et filtrent l’eau par la meme occasion.