Le Four Seasons Hotel Hong Kong

Le milliardaire Xiao Jianhua aurait été enlevé le 27 janvier 2017 au Four Seasons de Hong Kong par des agents de sécurité chinois. Qui est-il et qu’est-il advenu de lui?

M. Xiao séjournait à long terme dans cet hôtel de luxe qui offre des vues imprenables de la baie de Hong Kong, sous la protection de ses gardes du corps féminins.

Il y a deux ans, le Global Times, journal du Parti communiste chinois, désignait d’ailleurs le Four Seasons comme un refuge pour milliardaires en délicatesse avec la corruption.

Le flou total

Depuis, l’endroit où se trouve l’un des hommes les plus riches de Chine reste flou. Sa disparition aurait un rapport avec la campagne anticorruption en vigueur sur le continent.

Dans une publicité attribuée au milliardaire et publiée le mercredi 1er fevrier 2017 en une du journal hongkongais Ming Pao, il affirmait “avoir toujours aimé le parti (communiste au pouvoir) et le pays“, ajoutant qu’il rencontrerait bientôt les médias.

Je pense personnellement que le gouvernement chinois est civilisé et bénéficie de l’Etat de droit“, dit le texte. “Je n’ai pas été enlevé“.

Le South China Morning Post estimait pourtant qu’il se trouvait en Chine, sans aucun traitement médical et ne pouvait communiquer qu’avec les membres de sa famille.

Un milliardaire soupçonné de corruption

milliardaire Xiao Jianhua

M. Xiao est le fondateur du Tomorrow Group qui a des intérêts dans l’immobilier et la finance. En 2014, il avait déjà démenti des accusations selon lesquelles il avait fui à Hong Kong pour échapper à la campagne anticorruption lancée par le président chinois.

Xiao Jianshua dispose de la nationalité canadienne et d’un passeport « diplomatique » d’Antigua-et-Barbuda, un des paradis fiscaux les plus prisés au monde.

Ce confetti antillais n’impose ni le capital, ni les revenus de ses habitants, à condition d’en acquérir la citoyenneté. Pour cela, il suffit d’investir 400 000 dollars dans un bien immobilier ou 1,5 million dans un “business approuvé.”

Un membre de la “Bande de Shanghai”

Sur le plan politique, ce milliardaire est réputé proche de la municipalité de Shanghaï, bastion de la faction qui, au sein du Parti communiste chinois, est fidèle à l’ancien président Jiang Zemin.

Cette “Bande de Shanghai” est un solide réseau qui a permis à l’ancien président Jiang Zemin de maintenir son influence bien après sa retraite.

Mais pressé d’asseoir son autorité sur le Parti-État, Xi Jinping s’était attelé dès son arrivée au pouvoir fin 2012 à “nettoyer” de cette clique les postes-clés à Shanghai.

(Lire à ce sujet, l’article très pointu publié sur asialyst.com: “Chine : le “nettoyage” de Shanghai, la fin de la bande de Jiang Zemin”)

Une coalition anti-Xi?

Selon des informations de la presse occidentale, Xiao Jianshua aurait joué un rôle de courtier au profit de dirigeants chinois, y compris la famille de Xi Jinping.

En 2013, il avait d’ailleurs investi 2,4 millions de dollars (2,2 millions d’euros) dans une entreprise dirigée par la sœur et le beau-frère du président chinois.

Mais le site Bowen Press en langue chinoise rapporte au contraire que le financier aurait en fait pu être en lien avec une “coalition anti-Xi”.

Pour l’analyste Willy Lam, il a pu être visé car il connaît trop de “détails potentiellement embarrassants” sur les agissements financiers de divers clans politiques chinois.

La Chine resserre son emprise sur Hong Kong

Sa disparition risque d’ajouter aux craintes de certains hongkongais quant à l’influence grandissante de Pékin et à l’avenir de l’Etat de droit dans cette ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997, qui jouit aujourd’hui d’un statut de semi-autonomie.

L’affaire de la disparition en 2015 de cinq libraires connus pour publier des livres salaces sur la classe politique chinoise avait déjà ravivé les craintes.

Dénouement

Quatre jours après sa mystérieuse disparition, le milliardaire est réapparu en Chine continentale sans donner la moindre explication. Tout juste sait-on qu’il se porte bien.

La police hongkongaise a confirmé qu’il avait passé la frontière dès le vendredi 27 janvier sans donner plus d’explications. Depuis lors, il n’a plus jamais été revu en public.

L’explication la plus probable est qu’en Chine, il arrive qu’une personnalité des affaires soit placée au secret le temps d’assister les autorités dans l’instruction d’une affaire concernant un officiel. Xiao Jianhua pourrait donc bien réapparaitre un jour.