Un métro déraille à l’heure de pointe à Hong Kong

Un métro a déraillé mardi matin à une heure de pointe à Hong Kong. Huit personnes ont été blessées et l’accident a provoqué d’importantes perturbations sur le réseau.

Trois wagons étaient en travers des voies près de la gare de Hung Hom, située sur Kowloon selon les photos AFP et les videos prises par les témoins.

deraillement metro Hung Hom
Photo : Felix Wong

Des passagers ont été contraints d’évacuer la rame par une porte brisée et de traverser les voies de la ligne East Rail (le “Réseau Est”) pour se mettre en sécurité.

Un demi-millier de passagers ont dû être évacués. Huit passagers ont présenté des blessures en arrivant à la station, selon les autorités. On ignore les raisons de ce déraillement, rare sur un réseau connu pour sa remarquable efficacité.

Pas de lien apparent avec les manifestations

Rien ne permet, pour le moment, de faire un lien avec la crise politique qui ébranle la ville depuis plus de trois mois, même si les manifestants s’en sont déjà pris au MTR.

déraillement d'un métro Hong Kong Hung Hom
@ Anthony WALLACE / AFP

“Nous n’écartons aucune possibilité mais à ce stade, nous ne spéculerons sur aucune suggestion particulière”, a déclaré le secrétaire hongkongais aux Transports Frank Chan.

A l’heure ou nous écrivons ces lignes, la circulation des trains est toujours suspendue entre Hung Hom et la station Mongkok East et le traffic est très ralenti sur la ligne. Si vous ne l’avez pas encore, c’est le moment de télécharger l’application MTR Mobile.

Deuxième accident de l’année

C’est le deuxième accident cette année impliquant le MTR. Le 18 mars dernier, deux trains sans passagers s’étaient percutés à la station Central à l’occasion du test d’un nouveau système de signalisation. Un conducteur avait été blessé et un train avait déraillé.

MTR Corporation a mis en cause le groupe français Thales, en juillet dernier, estimant qu’une défaillance d’un logiciel était à l’origine de l’accident.

Après trois mois d’enquête, MTR affirme en effet que trois erreurs de codage commises par Thales lors d’un changement de logiciel en 2017 sont à l’origine de la collision.

Avec AFP.