Découvrez la Chambre de Commerce Française de Macao

Rutger Verschuren Macao
Rutger Verschuren @ FMCC

Macao est parfois injustement relégué au second plan par les entrepreneurs qui lui préfèrent Hong Kong – une ville qui se revendique plus “business friendly”.

Or la France est un des pays qui exporte le plus vers l’ex-colonie portugaise et les opportunités économiques y sont nombreuses grâce à l’explosion du tourisme. Encore faut-il connaitre les barrières a l’entrée et savoir surmonter les difficultés administratives.

C’est la raison pour laquelle nous nous sommes tournés vers la Chambre de Commerce France Macau et avons posé nos questions à Rutger Verschuren, son président.

A quoi sert une Chambre de Commerce française à Macao ?

Notre Chambre de Commerce est une plate-forme d’information et de promotion à destination des communautés d’affaires françaises et macanéennes. Notre objectif principal est de développer les relations économiques bilatérales

Depuis quand la France Macau Chamber of Commerce (FMCC) existet-t-elle ?

La FMCC était à l’origine la “France Macau Business Association” (FMBA). Elle a changé de statut en 2017 lorsqu’elle a rejoint le réseau CCI France International.

L’association avait été créée en 2008 à l’initiative de Pansy Ho, notre présidente d’honneur actuelle, et avec le soutien appuyé de personnalités du monde des affaires de Macao, qui apprécient la France d’un point de vue culturel et économique.

La France n’a en réalité cessé d’accompagner la croissance de Macao. La société Suez en est un bon exemple puisqu’elle est en charge du réseau de distribution d’eau du territoire.

Les entreprises françaises attirent logiquement l’attention des milieux d’affaires locaux et notre mission est donc de faciliter les connexions entre eux.

Combien comptez-vous de membres et qui sont-ils ?

Nous comptons près de 120 membres. Certains sont macanéens, d’autres sont expatriés, et viennent de différents secteurs (luxe, F&B, hôtellerie, service public, etc..).

Les PME et les grandes entreprises sont représentées dans des proportions équivalentes et nous accueillons également des membres individuels. Il y a donc une grande diversité d’entreprises à la Chambre, et un savant mélange de personnalités.

Est-il nécessaire de parler français pour devenir membre ?

Non, tout le monde est le bienvenu. D’ailleurs certains d’entre nos membres connaissent peu la France et en découvrent de nouvelles facettes via les activités que nous organisons.

Inversement, il y a peu de de français vivant à Macao et notre objectif est de les mettre en relation avec les autres membres de la communauté internationale.

Qu’est-ce qui vous différencie des autres chambres de commerce de Macao ?

Nous avons un véritable un noyau dur de membres et nous proposons un calendrier d’activités cohérent et intéressant qui, je crois, intéressent tous nos membres.

En 2017, nous avons intégré le réseau “CCI France International” constitué de 123 Chambres de Commerce et d’Industrie françaises dans 92 pays, et regroupant 35.000 entreprises dans le monde.

Nos membres ont désormais accès à ce réseau international. C’est ce qui nous distingue des autres chambres à Macao, qui n’ont pas accès à un réseau aussi vaste.

Le Programme Privilège, par exemple, permet à nos membres d’avoir accès à des avantages et des réductions sur des services, à Macao et partout ailleurs dans le monde.

Etes-vous liés avec la CCI Française à Hong Kong ?

Outre que les deux Chambres sont membres du réseau CCIFI, la personne qui occupe le poste de directeur/directrice de la Chambre de Hong Kong est traditionnellement membre du conseil d’administration de la FMCC. Par ailleurs, nous sommes ravis d’échanger des prospects entre les deux Chambres, quand l’occasion se présente.

Comment définiriez-vous l’environnement économique de Macao ?

Après une période difficile (ndlr : le PIB s’est effondre de 20% en 2015), Macao a retrouvé en 2017 le chemin d’une croissance durable et plus stable. Elle dépend toutefois essentiellement de l’industrie du jeu.

Cependant, nous avons constaté au cours des deux dernières années, une augmentation de la part du tourisme en général, dans la croissance économique du territoire.

Les secteurs de la restauration, du retail et des divertissements se portent bien. Macao accueille de nombreux événements culturels et artistiques, des spectacles et beaucoup de stars viennent s’y produire en concert. L’héritage historique de la ville reste évidemment un de ses atouts majeurs.

Est-ce que toute l’activité du territoire tourne autour des casinos ?

Le secteur du tourisme est probablement le principal employeur de Macao. Il inclut directement la Restauration, l’hôtellerie, les magasins et les casinos.

De nombreuses entreprises se sont créés dans ce sillage, toutes en lien direct ou indirect avec l’industrie des casinos. Que ce soit via le F&B, le nettoyage, la maintenance, la blanchisserie, le jardinage, les questions juridiques et toutes les tâches administratives que vous pouvez imaginer, Macao est devenu presque autosuffisant.

Alors que le gouvernement fait pression pour plus de diversité, il n’est pas facile de développer cela en raison du manque de terres et de l’intérêt général. Macao dispose déjà d’une offre très complète. Je vois peut-être une diversification dans les domaines de la technologie, de la santé et de l’éducation.

Le territoire comporte plusieurs universités et, désormais, le gouvernement cherche aussi à développer l’Innovation dans le cadre du projet Greater Bay Area.

Quelles sont les différences majeures entre Macao et Hong Kong ?

Hong Kong compte près de 8 millions d’habitants et dispose d’un territoire beaucoup plus vaste que Macao, d’où une plus grande diversité économique.

Historiquement, Hong Kong a développé de nombreuses activités commerciales et bancaires par l’entremise de son port, ce qui lui a permis de devenir ensuite l’un des premiers centres financiers du monde.

Le tissu économique de Macao, constitue à l’origine de petites industries, s’est lui progressivement métamorphosé grâce à l’industrie du jeu, et le territoire se développe désormais grâce au tourisme de masse (et toutes les activités qui lui sont liées).

Combien de touristes le territoire de Macao a-t-il accueilli en 2018 ?

Grand Lisboa Macao
@ Anthony Wallace / AFP

Macao a accueilli près de 36 millions de visiteurs en 2018 un chiffre élevé par rapport à sa faible population (650 000 habitants) et à sa taille (31 km2).

N.B. Suite à la parution des chiffres du recensement nous avons publié en Mars 2019 un article consacré aux différences entre Hong Kong et Macao.

Quelle est la taille de la communauté française de Macao ?

Macao ne compte environ que 240 résidents français (familles comprises) alors qu’à Hong Kong, le nombre de ressortissant français inscrits au Consulat est de 14 000.

Quelles sont les entreprises françaises implantées sur le territoire ? (Extrait d’une note de France Diplomatie sur les relations entre la France et Macao).

“Les entreprises françaises (une soixantaine au moins, pour un chiffre d’affaires de 1.2 milliard d’euros et représentant 1700 emplois) y sont présentes dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’électricité (Suez), de la construction (Dragages/Bouygues), de l’environnement (Veolia), de l’hôtellerie (Accor/Sofitel), de la publicité (JC Decaux), de la restauration aérienne (Servair) et de l’agroalimentaire (plusieurs PME).”

Quelles sont les opportunités pour les expatriés européens ?

Actuellement il existe de nombreuses opportunités dans le domaine du tourisme pour les sociétés qui fournissent des biens, des services et des infrastructures.

Pour ceux qui souhaitent exporter des produits agricoles et alimentaires, ainsi que des vins et des spiritueux, je vous conseillerais plutôt de vous adresser à des distributeurs locaux, en raison des lourdeurs administratives.

Notons que La France est le 2ème fournisseur “non-chinois” de Macao en 2017 (après la Suisse), grâce à sa position de leader sur le luxe.

Et vous-mêmes, Rutger Verschuren, dans quel secteur travaillez-vous?

Je suis vice-président régional (Macao), du groupe Artyzen Hospitality, filiale de Shun Tak Holdings, et directeur général de l’hôtel Grand Lapa, à Macao. Je suis également président de la Macau Hotels Association.

Comment faire face aux lourdeurs administratives locales ?

La législation locale n’a cessé d’évoluer depuis la rétrocession de Macao à la Chine il y a vingt ans. Il peut être difficile de s’y retrouver, d’autant que les règles ne sont pas les mêmes qu’à Hong Kong. La FMCC peut guider les entrepreneurs et investisseurs potentiels dans leur démarche et leur expliquer quoi faire et à qui s’adresser.

Quel est le type de Visa nécessaire pour travailler à Macao ?

L’une des problématiques pour toute personne étrangère qui souhaite faire des affaires à Macao est celui du permis de travail, également appelé blue card.

Macao protège sa main-d’œuvre locale d’environ 320 000 macanéens et les conditions d’obtentions sont (bien) plus compliquées qu’à Hong Kong.

Par ailleurs, le taux de chômage à Macao est inférieur à 3%. Seuls 7 000 macanéens sont sans emploi et tous ne sont pas sur le marché du travail. Or lors de la création d’une entreprise, il y a des quotas à respecter : il faut d’abord embaucher des locaux pour ensuite pouvoir obtenir l’autorisation de recruter un étranger.

Par conséquent, pour un étranger, il serait préférable de travailler avec une entreprise existante et de croître à partir de là, plutôt que d’en créer une.

Quel est le montant de la Cotisation pour l’année 2019 ?

Nous proposons cinq types d’adhésion, chacune donnant droit à différents avantages :

Type d’adhésion

Patron
Corporate membership
SME membership
Individual membership
Youth membership

Montant de la cotisation

18,500 MOP
4,200 MOP
2,300 MOP
1,450 MOP
1,000 MOP

Quels sont vos projets pour l’année 2019 ?

Nous continuerons nos Breakfast Meetings, au cours desquels des professionnels expérimentés traitent d’un sujet d’actualité pendant que le public prend son petit-déjeuner.

Nous organiserons également des événements spéciaux, des déjeuners d’affaires, des visites guidées à Macao mais également de l’autre côté de la frontière, en Chine.

Nous prévoyons d’organiser des événements privés (des visites de musée par exemple) et des événements annuels tels que notre gala de charité (qui s’est tenu le 25 janvier 2019) et les célébrations du 14 juillet avec l’Alliance Française de Macao.

Quel était le thème du gala et quelle association soutenez-vous ?

Lors de notre soirée de gala, en janvier dernier, nous voulions promouvoir l’un des lieux les plus exotiques de la planète et célébrer ce paradis sur terre qu’est Tahiti.

Chambre de Commerce Macao Gala 2019

Cette année, nous avons choisi de renouveler notre soutien à Macao Fok Sin (MFS), une association à but non lucratif locale, qui fournit une plate-forme aux jeunes résidents qui leur permet de venir en aide aux personnes âgées et aux familles défavorisées de Macao, en participant à des travaux communautaires.

Visit the Elderly 2019
Visite du 28 avril à laquelle la FMCC s’est jointe

Dans le cadre du projet “Visit the Elderly”, le MFS organise des visites durant toute l’année (notamment en périodes de fêtes) et offre des cadeaux, de la nourriture, des vêtements d’hiver et des biens de première nécessité, comme des cannes et des lunettes, à des groupes de personnes âgées à mobilité réduite, et souvent seules.

Votre gala s’est tenu au MGM, un casino qui appartient à Pansy Ho. Comment avez-vous réussi à la convaincre de rejoindre l’aventure ?

Notre Présidente d’Honneur, Mme. Pansy Ho, est la fondatrice de la FMBA et elle nous a soutenus lorsque nous avons fait le choix d’intégrer le réseau CCI France International. Elle se trouve être francophile et voyage beaucoup en France.

Est-ce qu’on peut faire du business sans connaître les tycoons locaux ?

Ce qui compte – et ce qui aide – c’est de connaitre des personnes appartenant à la communauté d’affaires locale, mais il n’est pas nécessaire que ce soit des tycoons. Et ces relations, vous pouvez vous les faire en participant aux événements de la FMCC.

Quel est objectif à long terme pour la Chambre en termes de membres ?

Nous souhaitons continuer à grandir, à maintenir un noyau dur de fidèles au sein de la FMCC, et nous continuerons à maintenir cet équilibre auquel nous sommes attachés : une plateforme orientée Business et qui reste accessible, sociale et divertissante.

Propos recueillis avec l’aide de Sébastien Mariojouls, coordinateur de la FMCC.

www.francemacau.cominfo@francemacau.com – Tel: +853 8798 9699

Al. Dr. Carlos de Assumpção, 263, China Civil Plaza, 20 Floor, Macau SAR