Hong Kong en recul après neuf séances de hausse

indice Hang Seng Juillet 2017

La Bourse de Hong Kong a fini vendredi en baisse, les investisseurs prenant leurs bénéfices après neuf séances consécutives de hausse, sur fond d’incertitude sur l’agenda économique de Donald Trump. L’indice Hang Seng a perdu 0,13% à 26.706,09 points.

Il a progressé de plus de 5% depuis le 7 juillet, date de sa dernière clôture dans le rouge.

Il a été soutenu par des achats d’investisseurs de Chine continentale en quête de placements plus sûrs, une conférence nationale sur la finance le week-end dernier à Pékin ayant ravivé leurs craintes de voir éclater une possible crise financière.

A Hong Kong, l’inquiétude s’est emparée vendredi du marché après des informations de Bloomberg News selon lesquelles l’enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur l’ingérence des Russes dans l’élection américaine allait être étendue aux transactions financières impliquant les entreprises de Trump.

En Chine continentale, les Bourses de Shanghai et de Shenzhen ont terminé dans le rouge, pénalisées “par le recul des valeurs financières de premier ordre après leurs gains récents”, a expliqué Li Daxiao, chief economist auprès de Yingda Securities.

“Il ne s’agit que d’une correction temporaire sur un marché restreint”. Des chiffres meilleurs qu’attendu sur la croissance (lundi) ont rassuré les investisseurs”, a-t-il expliqué.

L’économie chinoise est restée vigoureuse au deuxième trimestre avec une croissance de 6,9%, selon des chiffres du Bureau national des statistiques (BNS).

Ce rythme pourrait toutefois ralentir du fait de la volonté affichée des autorités de lutter contre l’énorme endettement du géant asiatique.

Dans le collimateur du pouvoir: une dette privée et publique qui atteint désormais 250% du PIB. Pékin a largement ouvert les vannes du crédit ces dernières années pour soutenir l’économie, générant une bulle spéculative, particulièrement dans l’immobilier, mais cette injection de liquidités pourrait se réduire à l’avenir, préviennent des analystes.