Accident métro MTR Central Hong Kong

Deux rames de métro se sont percutées la nuit dernière, sur la ligne rouge du MTR, lors d’un test (sans passager) du nouveau système de signalisation.

Un train se dirigeant vers Central a percuté le troisième et quatrième wagon d’un train voyageant dans la direction de Tsuen Wan. Les conducteurs sont légèrement blessés.

Le directeur des opérations du MTR, Adi Lau, a déclaré que c’est le premier accident de ce type depuis l’ouverture de cette ligne (qui a bien changé depuis), il y a presque 40 ans.

Circulation partiellement interrompue

La circulation des trains est interrompue entre Admiralty et Central sur la ligne rouge, mais les trains circulent normalement sur la ligne bleue (Island Line). La direction du MTR n’a pas encore confirmé si ce segment de ligne sera rouvert demain mardi.

Attendez-vous, en soirée, à une belle pagaille sur le quai de chacune des deux stations.

Le système de signalisation en cause

Jacob Kam Chak-pui, futur CEO de MTR Corporation (MTRC), confirme que le système de signalisation – connu sous le nom de SelTrac – est bel et bien en cause.

salle de contrôle MTR Tsing Yi Hong Kong
La salle de contrôle du MTR, située à Tsing Yi.

Développé par Thales, SelTrac [fiche technique] semble être à l’origine d’un précèdent accident survenu dans le métro de Singapour en 2017 : une collision entre deux trains, dans la station de Joo Koon, avait fait 38 blessés [détails sur Wikipedia].

Dans une moindre mesure, c’est aussi la panne, puis l’interruption du système de signalisation, qui avait causé, en Octobre dernier, une pagaille monstre dans le MTR.

Un gros contrat pour Alstom et Thales

En 2015, Thales et Alstom ont remporté un contrat de 330 millions d’euros pour la mise à niveau des systèmes de signalisation de sept lignes du métro de Hong Kong.

Les deux entreprises sont chargées de remplacer le système de signalisation existant (supervision automatique des trains, enclenchement et conduite automatique des trains).

Les sept lignes du métro vont ainsi être équipées de la technologie CBTC (Communications Based Train Control), censée permettre contrôler les mouvements des trains de manière plus précise afin qu’ils circulent à des fréquences plus élevées.

Le calendrier initial prévoyait le déploiement de cette technologie, fin 2018 sur la Tsuen Wan Line et fin 2019 sur la East Rail Line (qui va de Hung Hom à Lo Wu).

On en est loin, et cette énième accident (le SCMP les a tous récapitulés ici) devrait prolonger la phase de test de plusieurs mois.

Accident train Central Hong Kong

Nous actualiserons ce post des que nous aurons des informations sur le rétablissement de la circulation des trains entre Central et Admiralty.